Coup de patte salutaire #2

Parce que le changement, ça passe par soi.
L’alimentation est je trouve une sujet sensible et pourtant ô combien important.
Je le qualifie de politique. C’est, en bon Taureau que je suis, que j’en fais une affaire d’état, une affaire mondiale.
.
Préparer soi-même son repas, à partir d’aliments de base, c’est déjà un grand pas ! Ici, je ne parlerais pas du bio, ni des fruits et légumes de saison.
.
Quand j’ai démarré un parcours de croissance personnelle et spirituelle,  j’ai entendu parler « des petits pas ». Certes, ils sont un bon début. Comme je suis faite, j’emploie le terme de « coup de pied aux fesses ». Oui, parce qu’en terme d’alimentation, il y a de nombreux aspects sous-jacents comme la partie immergée de l’iceberg. .
J’entends bien chacun à ce sujet et c’est là où je trouve que la division des uns et des autres, des uns envers les autres est, en mon sens, la plus réactionnaire.
Et pourtant, l’alimentation est unificatrice tant elle participe aux bienfaits de notre corps et de notre esprit.
.
Manger ce que je cuisine moi-même est chaque jour un acte porteur de sens, de conscience et de compassion. Il participe grandement à reprendre ma place, mon pouvoir. Il contribue à fonder les racines de qui je suis et de l’ancrer, de l’imprégner fortement dans la matière, dans mon esprit, dans toutes les cellules de mon corps.
.
Sur mon blog, dans l’onglet cuisine, tu trouveras tout ce que j’ai changé dans la cuisine.
Aujourd’hui, cuisiner moi-même ce que je mange est devenu vital pour l’équilibre de ma santé physique et spirituelle.
#coupdepattesalutaire #alimentation #materialiserlaspiritualite #coupdepiedauxfesses

Des nouvelles printanières

En vrac ! 🙂

Cuisine

On a finalisé la liste du matériel de cuisine à vendre. Il y a

  • Des casseroles en inox (lien vers l’article dans quoi cuisiner)
  • Des plats de cuisson four en pyrex
  • Des boîtes en pyrex
  • Un extracteur de jus
  • Des moules à madeleines
  • Des tôles bleues
  • Des grilles
  • Des livres
  • Le réfrigérateur,
  • La gazinière,
  • Une dame-jeanne
  • Et d’autres objets dont la liste complète est à retrouver sur le bon coin.

Vide-maison

Le fourgon

Ces 10 prochains jours, c’est entretien du fourgon par le garagiste à son compte.

  • Pneus,
  • Vidange moteur, boîte de vitesse,
  • Freins,
  • Injecteurs…

On a aussi causé literie.

Nous changerons nos housses de couette et couettes pour des draps en lin et couverture en laine. Nous avons déjà un drap plat en lin, c’est vraiment top ! Et on vient de remplacer nos vieux oreillers en plume par des oreillers enveloppe de coton et remplissage de matière recyclée, le tout de fabrication française.

Le choix de couverture plutôt que couette nous semble plus chaud, plus confort et mieux adapté à la vie de nomade. Un retour sur la méthode ancienne de literie pour être en accord avec les vieilles bonnes coutumes.

Aménagement

Les plans d’aménagement sont dessinés. L’aînée aura son lit façon capucine et il y aura tout plein de rangement partout. Le moindre recoin est exploité.

Le grenier

Quand on récupère le fourgon après sa remise à neuf, on prévoit de vider TOUT le grenier ! C’est qu’il y en a, notamment des jouets récupérés à l’époque lorsque nous avions ouvert une ludothèque. Il y a aussi des livres, du matériel créatif et sans doute pleins d’autres choses que j’ai oublié 😂

On vide la cuisine !

Même si l’on rend la location dans un an, nous nous projetons pour définir le matériel de cuisine qui sera nécessaire et surtout adapté à notre prochain mode de vie nomade.

Dans le fourgon que nous avons acheté, il n’y a clairement pas la place pour aménager une cuisine.

Nous partons sur l’idée d’une plaque de cuisson non fixe, c’est-à-dire qu’elle sera rangée dans un meuble après chaque utilisation. Nous comptons cuisiner un maximum en plein air, au feu de bois.

De ce fait, nous vendons bons nombres de casseroles et autres plats de cuisson notamment ceux pour la cuisson au four car, bien évidemment il n’y a pas de place pour un four. C’est surtout qu’un four à gaz, c’est relativement cher et un four électrique est gourmand en électricité. Nous prévoyons panneaux solaires et batteries pour avoir 600 watt de disponibles. Allumer le four pendant au moins 45 minutes consommerait une bonne partie des réserves. Nous oublions donc le four.

De ce fait, nous gardons quelques casseroles inox pour la cuisson gaz pour les jours de pluie et lorsque nous serons parkés en ville et, prévoyons l’achat d’un braséro (feu hors sol) et gamelles en fonte pour la cuisine en plein air.

Le plus grand changement, c’est d’adapter nos habitudes alimentaires sans four. Le soir, nous ne mangeons pas. Souvent vers 17h30, nous aimons bien manger un gâteau ou des biscuits. Toute cette année de préparation est aussi une période pour faire la transition. Nous mettons en vente prochainement notre réfrigérateur et sous peu la gazinière avec four. Il est primordial de commencer à cuisiner autrement, surtout quand on fait tout-maison (ou presque).

Cette année, en cuisine, va donc être consacrée à adapter les recettes de gâteaux et autres à la cuisson en cocotte en fonte sur feu de bois et gaz.

Si vous connaissez des sites où je peux trouver ce que je recherche, je vous remercie de partager en commentaire.

😘

À nous l’Aventure !

Notre idée de départ : un camping-car.

Et puis, plusieurs offres qui nous passent sous le nez, une remise en question sur les possibilités de ré-aménagement intérieur d’un espace déjà tout aménagé, redéfinition du budget…

Bref !

On a fait volte-face et on est content !

Quand ça ne passe pas, si ça ne se concrétise pas, c’est qu’il y a mieux ailleurs. Garder l’objectif en tête et revoir les moyens pour y parvenir.

Un fourgon vide pour aménager à notre souhait. C’est finalement ce qui convient. Après quelques annonces, nous avons vite conclu l’offre de cet IVECO TurboDaily.

L’amėnagement sera sommaire. Nous privilégions l’espace sommeil avec rangements et le reste sera dédié pour une table amovible, des assises fixes pour rangements.

Nous prévoyons, pour isoler « la chambre familiale », de faire un coffre aménagé accessible par les 2 portes arrières du fourgon.

Image trouvée sur le net

En gros, voici ce que cela donnera. Des étagères et des boîtes pour le matériel de cuisson et tout ce qui ne craint pas l’humidité.

Avant de commencer l’aménagement, il y a quelques rėparations à faire.

Une nouvelle étape de franchie qui en entraîne d’autres. Ça bouge aussi dans la maison. Nous avons repérer encore quels changements à opérer dans la cuisine pour commencer à vider la maison. Je prévois de m’y atteler en mars.

À bientôt !

Qu’est-ce que je suis ? D’où je viens ? Quelle est ma mission de vie ? Qu’est-ce que je viens faire ici ?

Se lancer dans un parcours de croissance personnelle et/ou spirituelle, on croise souvent les mêmes questions. Ces questions ce sont celles que l’on se pose pour mieux savoir qui on est, mieux savoir ce que nous avons à faire…

On cherche alors des réponses. Notre chemin croise celui de personnes qui se posent les mêmes questions et puis, il y a ceux qui disent avoir les réponses et ceux qui proposent de vous aider à y répondre.

Tous ceux qui partagent à propos de leur éveil, de leur reconnexion à ci, de leur rencontre avec cela… Tout cela c’est leur propre expérience et pas la notre !

Un parcours de croissance personnelle et/ou spirituelle est selon moi fait du même bois. En soit le bois, c’est du bois et le tout forme une forêt. Ce que je veux dire c’est que nous sommes tous logés à la même enseigne et qu’il n’y a rien de plus extraordinaire dans l’expérience de mon voisin que dans la mienne.

Que nous rencontrions sur notre voie des déités Pierre, Paul ou Jacques, elles ne sont que des facettes de ce qui fait de nous des humains. Ces dites-déités sont des capacités, des émotions, des concepts universels. Que je choisisse la culture nordique chère à mon coeur ou que je choisisse de vivre au rythme de la Nature, les similitudes sont flagrantes, entre elles et entre toutes.

Mon voisin qui lui se lève chaque matin pour aller à son travail, il a peut-être choisi d’écouter la voie de Dieu pour faire de sa vie et bien c’est la même chose que si je choisis de ritualiser à chaque Pleine Lune.

Dieu est ceci, la Déesse est cela n’est qu’un précepte de séparation et d’élever des dieux et des Déesses là où il n’y en a pas.

Mon esprit, ce qui fait la spiritualité, c’est ma capacité à mettre en application ce que je penses être bon pour moi et que cela n’entrave pas la liberté de mon voisin.