Coup de patte salutaire #2

Parce que le changement, ça passe par soi.
L’alimentation est je trouve une sujet sensible et pourtant ô combien important.
Je le qualifie de politique. C’est, en bon Taureau que je suis, que j’en fais une affaire d’état, une affaire mondiale.
.
Préparer soi-même son repas, à partir d’aliments de base, c’est déjà un grand pas ! Ici, je ne parlerais pas du bio, ni des fruits et légumes de saison.
.
Quand j’ai démarré un parcours de croissance personnelle et spirituelle,  j’ai entendu parler « des petits pas ». Certes, ils sont un bon début. Comme je suis faite, j’emploie le terme de « coup de pied aux fesses ». Oui, parce qu’en terme d’alimentation, il y a de nombreux aspects sous-jacents comme la partie immergée de l’iceberg. .
J’entends bien chacun à ce sujet et c’est là où je trouve que la division des uns et des autres, des uns envers les autres est, en mon sens, la plus réactionnaire.
Et pourtant, l’alimentation est unificatrice tant elle participe aux bienfaits de notre corps et de notre esprit.
.
Manger ce que je cuisine moi-même est chaque jour un acte porteur de sens, de conscience et de compassion. Il participe grandement à reprendre ma place, mon pouvoir. Il contribue à fonder les racines de qui je suis et de l’ancrer, de l’imprégner fortement dans la matière, dans mon esprit, dans toutes les cellules de mon corps.
.
Sur mon blog, dans l’onglet cuisine, tu trouveras tout ce que j’ai changé dans la cuisine.
Aujourd’hui, cuisiner moi-même ce que je mange est devenu vital pour l’équilibre de ma santé physique et spirituelle.
#coupdepattesalutaire #alimentation #materialiserlaspiritualite #coupdepiedauxfesses

Qu’est-ce que je suis ? D’où je viens ? Quelle est ma mission de vie ? Qu’est-ce que je viens faire ici ?

Se lancer dans un parcours de croissance personnelle et/ou spirituelle, on croise souvent les mêmes questions. Ces questions ce sont celles que l’on se pose pour mieux savoir qui on est, mieux savoir ce que nous avons à faire…

On cherche alors des réponses. Notre chemin croise celui de personnes qui se posent les mêmes questions et puis, il y a ceux qui disent avoir les réponses et ceux qui proposent de vous aider à y répondre.

Tous ceux qui partagent à propos de leur éveil, de leur reconnexion à ci, de leur rencontre avec cela… Tout cela c’est leur propre expérience et pas la notre !

Un parcours de croissance personnelle et/ou spirituelle est selon moi fait du même bois. En soit le bois, c’est du bois et le tout forme une forêt. Ce que je veux dire c’est que nous sommes tous logés à la même enseigne et qu’il n’y a rien de plus extraordinaire dans l’expérience de mon voisin que dans la mienne.

Que nous rencontrions sur notre voie des déités Pierre, Paul ou Jacques, elles ne sont que des facettes de ce qui fait de nous des humains. Ces dites-déités sont des capacités, des émotions, des concepts universels. Que je choisisse la culture nordique chère à mon coeur ou que je choisisse de vivre au rythme de la Nature, les similitudes sont flagrantes, entre elles et entre toutes.

Mon voisin qui lui se lève chaque matin pour aller à son travail, il a peut-être choisi d’écouter la voie de Dieu pour faire de sa vie et bien c’est la même chose que si je choisis de ritualiser à chaque Pleine Lune.

Dieu est ceci, la Déesse est cela n’est qu’un précepte de séparation et d’élever des dieux et des Déesses là où il n’y en a pas.

Mon esprit, ce qui fait la spiritualité, c’est ma capacité à mettre en application ce que je penses être bon pour moi et que cela n’entrave pas la liberté de mon voisin.

Avalon, un art de vivre

J’ai envie de poursuivre avec Avalon en abordant la notion d’art de vivre.

Parce qu’il y a des changements de points de vue, des changements radicaux aussi qui s’opèrent en suivant la voie d’Avalon, des changements qui partent de l’intérieur de soi et qui prennent matière à l’extérieur de soi. Il peut en être de l’extérieur vers l’intérieur. C’est ainsi que cela s’est fait pour moi.

L’alimentation avec celle que l’on choisit pour se nourrir, facteur important qui devient un axe de croissance personnelle et de spiritualité.
Le respect des saisonnalité tant dans le choix des aliments mais aussi procurer l’énergie nécessaire au corps. Ce corps, il devient un allié, un pont entre le monde extérieur et notre monde intérieur. Les messages reçus demandent parfois d’être énergétiquement disponible pour les accueillir. La concentration et la clarté sont maitres-mots.
Connaître les aliments qui nous procurent ancrage, sensation de légèreté tout en étant bien rechargée énergétiquement,
Connaître les cycles de son corps et les vivre en alignement avec le cycle lunaire et les saisons.

Se connaître et reconnaître ce qui est bon et ce qui est serviable pour vivre en cohérence avec ses pensées, ses émotions et ses sentiments. Reconnaître ce qui est bon demande parfois fermeté ou en finir avec quelque chose pour découvrir au delà de tout ce qu’est l’amour.
C’est faire des choix en conscience et assumer la pleine responsabilité de ses actes. Comprendre quel est son impact sur le champs des possibilités sans que cela nuise en quoique ce soit.
C’est avoir une infinité de possibilités et de jouer celle qui en fait bénéficier le maximum de personnes et dont les bienfaits somme tout en première approche ne sont pas visibles et qui pourtant se révèleront l’être.

Cela demande du temps, de la connaissance de soi-même, de son corps, de ses rythmes.
Cela demande du respect de soi, de la Nature, de la Terre .
De faire et agir en son propre nom tout en agissant en connaissance de cause et des effets.

Un art de vivre qui offre de vivre sa vérité, de marcher en résonance avec sa guidance personnelle, son âme. De vivre avec juste ce qu’il faut pour exister, vibrer  et servir.
Se dévouer à l’équilibre naissant en vue de reprendre ce qui nous appartient, ce qui permet de suivre sa destinée, son Moi véritable.

Ce que je peux dire d’Avalon

C’est un sujet omniprésent et je ne l’ai pourtant pas abordé avec ma singularité.
Peut-être l’ai-je déjà évoqué mais il me semble que les mots empruntés avec celle que je suis aujourd hui auront un autre impact.

Ma vision est sans doute personnelle car j’avance chaque jour avec ce que je ressens être au plus près de moi, au plus près de cette voie empruntée. Je ne l’ai pas reçu d’un Grand Collège, ni même d’un mentor fait de chaire et d’os. Tout ce que je sais d’Avalon m’a été transmis par les Déesse Elles-mêmes et surtout, je le vis chaque jour.

Avalon est un chemin initiatique d’autonomie pour et sur lequel je suis engagée, dévouée et que je respecte. C’est un jour venu à moi et depuis c’est devenu un art de vivre.

Je suis vouée à un seul panthéon et à la Déesse-Mère. En un panthéon je retrouve tout ce qu’il y a à observer pour éclairer ma voie, Celle des Mystères Féminins.

Vous serez étonnée de savoir qu’une partie d’Avalon se retrouve dans les Enseignements des 13 Mères Originelles, qu’il y a des contes de Femmes qui courent avec les Loups qui s’y rapportent. Pas étonnant ! Avalon, au delà d’une île qui aurait existé pour les uns ou qui n’est que légende pour d’autres, est en soit, enfouie par des couches et des couches de croyances dû au collectif et à toutes celles auto-imposées, cette part du Moi véritable, de Sagesse Féminine.

Combien sommes-nous à croire que nous pouvons prendre un bout de ceci, un bout de cela et mis bout à bout donne le chemin à suivre ?

Il n’y a pas de portes à ouvrir, de chemin à montrer ou de protocoles à suivre.
Avalon te ramène à l’unique source, ton bois sacré, ton Moi profond.
Avalon te ramène en toi après avoir passer filtre après filtre.
Avalon te ramène à des temps immémoriaux gravés en toi.

Pour y parvenir, c’est toi qui décide de ce que tu veux changer dans ta vie. C’est à partir d’événements de sa vie que le chemin d’Avalon se dessine en soi. Il y a plusieurs sentiers pour y parvenir et c’est toi qui décide lequel, quoi et quand l’emprunter.

Avalon a cette particularité d’être une voie d’autonomie.

Avalon, c’est se prendre en main, le temps qu’il faut et surtout des Déesses-Guides, des rencontres pour t’accompagner pas à pas à traverser les eaux de l’inconscient.

Avalon offre d’embrasser sa vérité sur l’être que nous avons été et à qui nous sommes destinés à devenir, tout en faisant des choix ici et maintenant qui sont en alignement avec cette vérité.

Pour conclure, Avalon se mène étapes après étapes qu’il convient de suivre selon notre capacité à entendre et voir la vérité sous un nouvel angle. Vivre au rythme de la Nature et des Ses cycles, nos propres cycles, sont ce qui donne cette particularité d’auto-guérison dont nous sommes porteuses.

Nouvelle Lune Février 2019

Dire non aux autres pour se dire oui,
Mettre des limites pour se ré-éduquer.

Quand tout ton être s’est explosé, c’est retour aux sources.
Point d’origine de son Soi profond, de tous les objets de ses désirs.

Sentir le changement se profiler, tout en restant ici et maintenant.
Sentir une légère bise du passé mettre sur le chemin d’ici et maintenant ce qui se résout, ce qui doit être cette fois-ci mis en lumière.

Un cri dans le noir retentit.
Un trop long silence prend fin.

Colère, peur, rage, larmes, tristesse.
L’écho sur la montagne renvoie cette noirceur.
Puis la transformation se met en marche
Chacune des cellules reconnaît et transmute.

Un processus qui demande énergie, patience, amour, calme et volupté.
Une machine parfaite qui fonctionne parfaitement.

Du dedans au dehors,
Du dehors en dedans.
Du plomb en or.

Se pardonner, s’aimer.
Mais avant..
Laisses-moi savourer celle que je suis

Créativité d’Avalon : Mon expérience

Ce matin, tout m’énerve ! J’en arrive même à être énervée d’être énervée.

Une discussion datant de 2 ou 3 jours est le déclencheur de tout cet agacement. Je me suis clairement exprimée sur ce qui n’était pour moi pas acceptable dans le moment présent de la discussion. Pourtant, je ressens encore cet énervement et me demande d’où cela peut-il bien provenir ?

Je consulte mes oracles support de Créativité d’Avalon :

  • La Magie de la Terre
  • La Guidance des Fées
  • L’Oracle de Kuan Yin

Qu’est-ce que cela cache ?

La Magie de la Terre me parle de Brouillard, de voile à lever. Il y a bien quelque chose que je ne vois pas, quelque chose qui se cache derrière cette brume.

Comment y répondre ?

Faëry me dit d’y aller avec foi et de regarder avec un oeil nouveau.

Alors que j’interroge le Féminin, c’est l’exploration du Masculin qui me vient en tête. Avec Les cartes de l’Homme de Nouveau que je viens d’acquérir, je me pose une autre question.

Que ferait le Masculin pour exprimer ce que le Féminin ressent ?

A la lecture du livret, un mot percute

SUSCEPTIBILITE

Définition : disposition à se froisser, à s’offenser facilement. Amour-propre excessif, portant sur des détails ou sur l’aspect secondaire d’une question.

Si la susceptibilité c’est d’exprimer avec amour de soi des valeurs, alors oui, je suis susceptible !

Une certaine dureté de mon Masculin me couperait de cette voie du coeur portée par le Féminin. Tout ce que j’ai exploré de mon Féminin me permet maintenant d’être à son écoute et de marcher avec lui main dans la main.

Et si, se mettre à l'écoute de son Masculin, serait d'accepter ses ombres ?

J’ai encore à faire. Je laisse le Féminin prendre le relais.

Quelle position intérieure adopter ?

Fais confiance à ton intuition avant celle des autres.

Me dire de travailler avec les autres Eléments (Eau, Air, Feu) pour être dans l’équilibre, ce n’est pas ma Vérité. Je suis profondément de Terre, je suis ancrée, je suis Gaïenne. C’est ce qui me permet d’être au contact des autres Eléments.

Je poursuis avec Mon Avalon, l’Oracle.

Quelle est la réponse d’Avalon ?

Blodeuwedd m’indique un travail avec mon enfant intérieur.

La tournure que prenait la discussion à sans doute réveiller des souvenirs ou situations analogues. Intuitivement, c’est ce que j’ai fait le soir même. Un instant la moutarde m’est montée au nez, révélant une partie de moi en colère où il y avait besoin d’amour. Peut-être dois-je encore lui donner de l’amour ?

J’ai bien avancé pour ce matin. Je m’arrête là. Je laisse la Magie opérer : synchronicités, intuition, méditation, voyage chamanique, écoute de mes émotions,…. Peut-être poursuivrais-je en sortant l’Oracle de l’Enfant Intérieur. Je m’accordes du temps.

Le déroulement de ce travail introspectif en la matérialisation de mon équilibre. Je mets tout mes sens en éveil pour voir au-delà du brouillard.

Je fais mon travail introspectif.
Je suis responsable.
Je prends mes responsabilités.

Et si cela révèle quelque chose en toi, c’est le début de travail de co-création qui s’anime en toi ❤

Tu veux tester la Créativité d'Avalon ? Lis par là > En savoir plus

 

 

Celle qui Devient Sa Vision

Bonjour à toutes, lectrice des 13 Mères Originelles.

Selon le calendrier de lecture proposé par La Ronde, je connais maintenant le moment venu de lire la Mère de Clan de la 13ème Lune, Celle qui devient Sa Vision.

Je vous propose d’accueillir cette Mère pendant la phase Dernier Croissant de la Lune, c’est-à-dire du 31 décembre 2018 au 4 janvier 2019 max. Ensuite les énergies seront tournées vers un nouveau cycle. Faites au mieux, comme vous le pouvez. Comme vous le sentez. Tout est parfait !

Ensuite, marquons un temps de repos avant d’accueillir, à la prochaine Nouvelle Lune du 6 janvier 2019, la Mère de Clan de la 1ère Lune, Celle qui Parle à Ses Proches.

Après votre rencontre avec la Mère de Clan de la 13ème Lune, Celle qui Devient Sa Vision, je vous invite à prendre note de vos ressentis, de TOUT ce qu’Elle vous évoque. Garder bien précieusement vos notes. Elles seront un levier de compréhension lors du prochain accueil de cette Mère de Clan à la 13ème lunaison de 2019.

Si vous le souhaitez, pour me soutenir dans la proposition d’approche concrète des 13 Mères Originelles, j’ai créé un journal de bord. Celui-ci est disponible sur don libre en remplissant le formulaire ci-dessous.

Merci 💕

Art jonathan earl bowser
#larondedes13meresoriginelles #les13meresoriginelles #13meresoriginelles #cellequidevientsavision

 

 

Mon introspection 2018

Pour parler de mon introspection, je dois commencer par le début. Ce début est l’expérience de mes premières sensations et visions chamaniques.

En septembre, je ressentais sur ma peau comme des fourmillements, des insectes qui me couraient sur le corps. Puis, j’ai vécu, ce que je peux nommer maintenant, une mort symbolique. Lors d’une vision, je rencontre la Mort assise sur son trône (je n’ai vu que sa main et je le sais que c’est Elle car je lui ai demandé), puis, je suis avalée par un serpent. Entre temps, de nombreux autres événements confirment mon appartenance à la famille d’âme de Chamanes.

Toute la période, quelques jours avant et quelques jours après la  Nouvelle Lune de Décembre, j’ai fait mon travail introspectif. C’est à ce moment que les énergies féminines sont très présentes pour accompagner ce processus. Un tirage sur ce que je ne veux pas voir a été déclencheur. Une fois la mise en lumière dessus, j’ai travaillé ces aspects. Je voulais des réponses, j’ai alors interrogé l’oracle pour en avoir.

Au cas où je serais sceptique, je dois dire que les réponses sont criantes de vérité. Les tirages amènent cette magie de la danse alchimique du Féminin et du Masculin. De quelque chose d’aspect immatériel est catalysé pour devenir matériel, concret et palpable. L’échange avec l’oracle donne à vivre en pleine conscience cet équilibre intérieur tant recherché.

En parallèle, j’ai découvert que les mois à venir je travaillerai mes zones d’ombres. Depuis mai, je sentais une présence. Elle a commencé à se faire sentir avec la Mère de Clan de la 6ème Lune, La Conteuse. Sans savoir qui Elle est, elle a défait un sortilege mis là, au niveau du centre énergétique du coeur. Sans même savoir qui Elle est, Elle m’a offert la Guérison. Tout c’est confirmé, lorsqu’à cette fameuse Nouvelle Lune de Décembre, tout s’enchaîne parfaitement pour participer au Morgana Dévotional, proposé par Awakening Avalon. Celle qui est auprès de moi depuis 6 mois, c’est Morgane/La Morrigan.

Quand j’ai pris conscience de tout ces événements j’ai alors compris que tout ce que j’ai développé depuis 1 an et demi sont des balises sur mon chemin spirituel. J’ai oeuvré tout ce temps pour me reconnecter à mon essence. J’ai suivi à la lettre ce que mes guides m’ont dit de faire. Je leur ai donné de mon temps, accordé toute ma confiance. J’ai donné, j’ai reçu. Je marche dans les pas de l’Abondance. J’ai maintenant Foi en un Grand Tout, au Divin, à la Mère Divine. Je prends ma place dans ce monde. C’est comme être sortie dehors pour aller voir la lumière de dehors.

Comme tout est question d’équilibre, après avoir joué le jeu d’équilibre du Donner/Recevoir, Masculin/Féminin, Sagesse/Action, voici venu le temps de l’équilibre Ombre/Lumière. C’est un cheminement encore plus intérieur. Doutes et incertitudes deviennent présents. Tout ce que j’ai appris est maintenant mis à contribution. Je découvre comment me mettre en résonance avec les énergies telles que les points cardinaux, l’argent, les animaux, les élements, les centres énergétiques de mon corps. Des capacités de Chamane pour me guérir dans les entrailles même de qui je suis. Un retour à l’origine même, en connexion avec le coeur de la Terre-Mère. Ne faire plus qu’un.

Mon ressenti du moment

Au lendemain du Solstice d’Hiver, j’ai envie de partager mon ressenti du moment.

Cette année, j’ai eu une approche différente de la Célébration du Solstice. À l’image du Soleil, je progresse doucement mais sûrement les prochains mois à venir.

Les dernières années, j’ai ouvertement célébré le Solstice, comprendre à l’extérieur de moi.  Cette année, cest en toute intimité avec moi-même que j’ai abordé la célébration.

Je me plaît à être en recul, a être à l’écoute intérieure de moi-même, de faire jaillir de moi des questionnements jusqu’alors mis en silence. À chaque remontée, j’écoute mon mental, ou plutôt je pense qu’il s’agit plutôt de mon esprit, puis je dégaine mes oracles pour avoir des réponses. Une conversation avec moi-même commence.

Cette année, je pense sincèrement être en contact avec ma Déesse Sombre, Celle qui était jusqu’alors enfoui par les dernières couches de croyances limitantes. La récente rencontre avec La Loba (Club-Lecture FQCALL) y est pour quelque chose. Entre temps, la Chamane en moi se révèle et me fait vivre des expériences incroyables ! J’ai mon corps, mon être qui vibre, littéralement.

Je ressens qu’il est nécessaire de démarrer ce cycle de (re)naissance timidement tant il s’annonce riche et prometteur. Pour suivre la cadence, je reste en moi jusqu’à sentir le moment venu d’en sortir. Loin de moi d’être enthousiaste à l’idée d’être la juvénile courant dans les champs de fleurs à la période adolescente du cycle de la Roue de l’Année.

Tout simplement, je ressens qu’il est juste pour moi de savourer l’instant comme il m’est donné de le faire, comme je décide de le faire.