Se découvrir

Se découvrir est aller à la rencontre de Soi de manière réalisable.

Lorsque nous décidons de suivre cette réalisation c’est que nous avons déjà fait un pas vers cette découverte.

Il est donc possible que nous puissions tous y accéder.

Le Courage se transforme en force. De la Force en résulte un auto-apprentissage.

Laisser entrer la lumière à travers les fissures est la voie de la Guérison sur le chemin de la découverte de Soi.

Les Énergies dites « Négatives »

Nous pensons à tort que des énergies ressenties de type « négatives » sont des énergies « du mal » ou néfastes. Elles viennent pourtant jusqu’à nous, parfois, de manière douce, parfois, de manière impromptue voire déstabilisante.

Ces énergies dites « négatives » sont pourtant bienfaisantes, qu’elles se manisfestent sous l’expression d’une colère, d’une jalousie ou bien qu’elles soient la manifestation de notre Égo. Toutes se présentent à nous pour nous délivrer le message de notre Âme, ce sur quoi Elle se focalise dans le moment présent.

En considérant cette énergie comme une personne à part entière, car oui, elle fait partie de nous, de notre intégrité, de la personne que nous sommes, entamons alors un dialogue avec cette colère, cette frustration, ce sentiment que nous ne pensions pas ressentir un jour.

C’est en se montrant indulgent, en étant dans la reconnaissance de sa manifestation, et non dans le déni ou dans la non-écoute que nous pouvons en saisir le message ou, dans un premier temps, être dans l’accueil de cette énergie « négative » comme étant une part de nous délivrant un message émotionnel sur lequel oeuvrer.

Être à l’écoute de genre de ressentis mène à la guérison de blessures émotionnelles qui peuvent, bien souvent, remonter à notre enfance.

Nous avons les clés aujourd’hui pour entamer ce voyage vers la plénitude de notre moi profond et ainsi, reprendre le chemin de Vérité de notre Coeur.

Ce qu’est Avalon

Avalon est :

  • une maison spirituelle,
  • une île aux mystères féminins,
  • un sanctuaire au service de la Déesse-Mère,
  • un havre d’apprentissage et de guérison,
  • un centre pour entrer dans son pouvoir personnel grâce à sa sagesse intérieure.

« Les brumes d’Avalon » est le voile nébuleux à lever afin d’être sur le chemin de sa Vérité. C’est mettre en lumière des zones d’ombres.

« Les Dames du Lac » est une autre appelation des Grandes Prêtresses vivant autour d’une étendue d’eau, « l’île d’Avalon ».

L’eau du lac représentant les marécages, les brumes, les marais et les sentiers de l’île à traverser pour accéder à un état de conscience. Des chemins ombragés ont alors été empruntés. C’est la fin d’une première étape et le début d’une autre.

L’eau, c’est passé le cap du Féminin Sacré. C’est le premier contact conscient avec son énergie féminine.

Le Puits Sacré, porte sur le monde des esprits, permet la communication avec son monde intérieur et son monde extérieur.

L’Arbre d’Avalon est le symbole même d’exister comme individu. C’est tout ce que l’on met en marche pour être et se distinguer.

La Pomme est le symbole de l’énergie sexuelle et de la fécondité. C’est par le lever de blocages que cette énergie sacrée se met de nouveau à circuler librement permettant ainsi d’être dans la pleine réalisation de Soi.

Gravir la colline (le Tor) est la seconde étape. La dernière étant d’arriver au sommet. Il faut parfois plusieurs tentatives pour y parvenir. Nous pouvons rencontrer, lors de cette ascension, des embûches la ralentissant. Revenir au point de départ s’avère opportun pour repartir de plus belle.

C’est dans ces quelques expressions et termes symboliques que s’inscrit la grande épopée d’Avalon. Une île mystique aux pommes cachée par les brumes où vivent en harmonie des Prêtresses dévouant leur vie à la Grande Déesse-Mère.

Le Solstice d’Hiver

Le Solstice d’Hiver annonce le milieu de l’hiver. Il a débuté aux alentours de la Nouvelle Lune suivant Samhain.

Après quelques jours de vide-de-course, l’astre solaire prendra peu à peu de la hauteur dans le ciel annonçant ainsi le retour imminent des beaux jours qui débuteront à Imbolc. Nous quitterons alors complètement l’Hiver quelques jours auparavant.

Le Solstice d’Hiver est symboliquement la renaissance de notre lumière intérieure parfois enfouie dans les décombres de notre introspection. Il marque donc le retour progressif de notre énergie Masculine, équilibre à la réalisation de nos envies, de nos projets à venir après une période où l’énergie Féminine nous a accompagné dans la phase introspective en plein coeur de l’Hiver.

Jadis, les conditions météorologiques étaient froides, voire glaciales. Les déplacements en ces temps étaient limités.

Un feu était alors entretenu sous le chaudron dans lequel cuit, chauffe et réchauffe le ragoût, la soupe permettant ainsi d’apporter, de maintenir la chaleur du foyer.

En cette nuit la plus longue, les personnes composant le foyer (enfants, parents, grands-parents,…) se retrouvent autour d’un repas de pain ou de galettes d’avoine, d’un ragoût peut-être composé de viande s’ils avaient réussi à dénicher du gibier. Les réserves des récoltes de Mabon commençant à s’amoindrir, nous pouvons imaginé ce repas frugal.

Les énergies du Solstice d’Hiver accompagnent cet équilibre naissant vers les toutes premières lueurs de la concrétisation de nos projets : lister les projets qui prennent ou prendront naissance à l’arrivée des beaux jours.

Le doute peut alors se montrer, se fait sentir, ressentir à l’intérieur de soi. Il vient mettre en exergue une prise de conscience aidant à travailler, retravailler, faire le tri, établir des priorités.

Le Solstice d’Hiver est ce moment où l’on se retrouve sur le chemin à prendre de la réalisation de soi. Mettre en marche sa (re)naissance, sa vie par l’écoute de son enfant intérieur qui se matérialise par la liste de nos envies et projets à venir.

Pour que l’enfant puisse naître

Le monde est monde
Depuis que la terre est mère.

L’enfant est porté par la mère
Tandis que l’homme est tapi dans l’ombre.

Nul ne sait le reconnaître.
Il est pourtant bien en toi.
Il suffit de le reconnaître.

Laisse sa graine germer en toi
Pour que l’enfant puisse naître
Et enfin trouver l’équilibre
Dans ce monde qui est monde
Depuis la première lueur
Qui jaillit dans ton ombre.