Changement de cap

C’est en mai 2017  que démarra ma Dévotion à Ceridwen.

Depuis Samhain, Sa présence et Ses Enseignements sont rares pour être quasi inexistants depuis mi-novembre. Normal, j’ai mis de côté mes recherches, lecture de textes et tirages au profit du repos. L’annonce d’une grossesse et l’entrée dans la période hivernale m’ont fait rester au lit un bon mois et demi. Sieste, farniente, et gros dodos étaient au programme.

Avec le retour des énergies ascendantes marqué par le Solstice d’Hiver, je reprends doucement mes activités quotidiennes. J’entre dans une nouvelle phase de ma vie de Prêtresse.

Lire l'article le Solstice d'Hiver

Ceridwen est et restera ma Déesse-Guide. J’en serai certainement plus à Son retour pour Imbolc.

Lire le message pour Imbolc

Maintenant, je mets au service de la Déesse-Mère. Cette mission n’est pas encore clairement définie. L’une des tâches est de suivre l’Enseignement des 13 Mères Originelles tout au long de cette année 2018. Une autre de poursuivre au nom de la Déesse-Mère un service proposé au début de l’hiver. Et enfin, débuter l’apprentissage des runes Spirit of Avalon.

Lire les articles sur l'Enseignement des 13
Mères Originelles 

C’est donc un changement de cap que j’accueille avec enthousiasme, c’est un véritable honneur pour moi d’être au service de la Déesse-Mère et de poursuivre ainsi sur la voie de la Sagesse.

En nos coeurs parfois meurtris, nous lançons un appel à la Vie.
En nos coeurs parfois lourds, nous recherchons la Douceur.
En nos coeurs parfois égarés, nous souhaitons l’Amour.
En nos coeurs sur le chemin de notre Vérité, nous pouvons
être accompagnés.

En savoir plus sur le Service d'accompagnement
au nom de la Déesse-Mère

Message pour Imbolc

Dans un mois la célébration d’Imbolc.

Je demande aux Runes quel message ont-elles à ce sujet.

Leur réponse

L’eau (laguz) est gelée (isa), attend Ceridwen.

Même si le Solstice d’Hiver annonce le retour imminent des beaux jours, il est encore tôt pour en savoir plus sur cette célébration de la (re)Naissance de la Nature (energie féminine).

Ceridwen s’en est allée

C’est à la veillée de Samhain que Ceridwen s’en est allée. Elle a fini Sa descente dans le Monde d’En-Bas. Elle est maintenant en retrait jusqu’à Imbolc.

Avant de partir, Elle m’a présenté l’une de Ses Amies. À Mabon, c’était Airmeth. Cette fois-ci c’est avec Rhiannon que je vais faire connaissance. Ce n’est pas sous le visage de Rhiannon tel que tout le monde La connaît. C’est sous Son aspect sombre, La Peallag.

Cette information peut surprendre. Pourtant, c’est bien ainsi qu’Elle m’a été présentée.

Après avoir découvert un autre aspect de Ceridwen sous l’appellation La Cailleach, je poursuis avec La Peallag mon étude du Féminin Sacré.

Le Chaudron de Ceridwen à toutes les saisons #1 Samhaïn

Il n’est plus nécessaire de présenter Ceridwen et Son Chaudron. C’est un attribut qui lui va de paire. Tout le monde l’associe d’office lorsque l’on parle d’Elle.

Ce qui est intéressant à connaître c’est quelle symbolique particulière nous pouvons lui associer au rythme des saisons ou plus particulièrement selon la Roue de l’Année.

À cette période de Samhaïn, je confère au Chaudron de Ceridwen le pouvoir de Transformation pour de nouveaux départs.

Vous me direz que cela peut être valable toute l’année. Seulement, en cette période dite début de la Période Sombre, le bouillon de Son Chaudron a le goût de bons voeux.

En tant que Prêtresse d’Avalon, le 1er Novembre à venir est pour moi l’occasion de démarrer ma nouvelle année, un nouveau cycle au niveau spirituel.

J’ai préparé mon rituel en ce sens, énoncer aux Ancêtres ce que je désire accomplir pour cette nouvelle année qui commence.

C’est en cela que je confère au Chaudron de Ceridwen cette particularité, à ce moment précis de l’année.

C’est dans l’Esprit de Samhaïn que cet article s’inscrit.

Je souhaite pouvoir vous en proposer d’autre tout au long de la Roue de l’Année.

À suivre…

La Magie de Ceridwen

Bonjour tout le monde,

Contente de vous retrouver pour parler Magie.

Aujourd’hui, la Magie de Ceridwen à opérer 😀

Sous la houlette de mes doigts de Fée 😅, j’ai formé un bel encensoir qui est maintenant entrain de sécher.

La Magie de la Pleine Lune et la créativité qui en découle ne sont plus à démontrer.

Pour l’instant, c’est Ceridwen qui veille dessus. Elle surveille du coin de l’oeil pour protéger et faire respecter ce que j’ai réalisé.

Il n’y a pas à dire, Ceridwen veille au grain 😉

Airmeth se dévoile

Pendant le retrait de Cerridwen, j’ai à mes côtés une de Ses Amies.

Elle m’a présenté Airmeth, Déesse de la Médecine et des Plantes Médicinales.

Airmeth, qui es-tu ?

Son nom signifie « Mesure ».

Ses plantes fétiches : la Bruyère et la Bétoine.

Dans le Tarot, Elle est le Roi de Coupe pour Sa Protection et Ses bons Conseils.

Les Runes La caractérisant :

  • SOWILO car Airmeth inspire les énergies intuitives et instinctives,
  • TIWAZ pour Sa Justice, Son Honnêteté et Sa Loyauté.

Sa couleur préférée est le violet.

Les Cartes Médecine lui ressemblant :

  • L’Ecureuil : Les Enseignements prodigués permettent de connaître le nécessaire à savoir afin de ne pas disperser son énergie et ainsi l’amasser et la conserver pour une utilisation ultérieure.
  • Le Saumon : Incite à croire en son intuition et à sa connaissance intérieure. Elle nous apprend à éviter ceux qui peuvent avoir des intérêts cachés.

Ogham associé : Úr, la Bruyère.

Arbre associé : le Châtaignier.

Son aspect : Ses cheveux sont longs roux et ondulés. Ses yeux sont marron. Elle porte une longue robe verte et un manteau marron à capuchon.

Attribut : une Bolline.

Lieux pour La rencontrer : forêts, fontaines.

Ses saisons : l’Eté et l’Automne.

Ses planètes associées : la Terre et Jupiter.

Ôde à Airmeth

(inspirée par Adélys Peppercorn)

Je suis Airmeth, Déesse de la Médecine et des Plantes Médicinales.

Je pars cueillir des plantes munie de Ma Bolline.

Je vis dans la Forêt.

Je sens l’humus, les champignons, la mousse.

Je suis aussi près des Fontaines, des Puits, des Champs de Bataille.

J’aime la Bruyère, la Bétoine, le Châtaignier.

Apprends à me connaître !

Airmeth, carte Oracle des Plantes Druidiques

ALGIZ, la patte de poule de Cerridwen

ALGIZ est une rune du futhark dont le dessin peut, parmi toutes les représentations qui lui sont attribuées, être celle d’une trace de patte de poule.

Quand on sait que les runes est l’outil de divitation de prédilection de Cerridwen, c’est évident !

Dans son histoire contée, Elle poursuit Gwion dans une course folle où chacun d’eux est amené à se transformer à quatre reprises. C’est lorsque Gwion se transforma en grain de blé que Cerridwen y mis fin en se transformant en une poule qui le picora.

ALGIZ fait partie de mon tirage du jour.

ALGIZ est là pour nous rappeler que nous sommes dans Son ventre, Son chaudron, Sa matrice.

Elle nous picore aujourd’hui tel le grain de blé avant d’être complètement descendue dans le Monde d’En-Bas.

S’en suivra pour nous une période de grande transformation comme le malheureux Gwion avant de renaître dans la peau de Taliesin, le plus honorable barde de tous les temps.

Tels Ses enfants, c’est avec amour qu’Elle nous portera jusqu’à Son retour ❤

Ogham… te voilà

J’ai laissé la graine germée et me voici aujourd’hui l’heureuse créatrice de ce set d’ogham.

Je l’ai fait à partir de branchages d’absinthe.

En magie, l’absinthe a la propriété de favoriser la divination.

Je suis contente d’avoir fait ce choix pour le support car en plus de sa propriété magique, il sent bon.

Pour faciliter les tirages quotidiens, j’ai préparé ce sachet en coton pour y piocher un ogham.

Les significations, je les trouve sur le site de Lune de Sève.  Au fur et à mesure, je constituerai un petit livret à partir des mots-clés. Ainsi, je le glisserai dans le sachet.

La dévotion prenant un nouveau tournant avec Sa retraite, il était grand temps pour moi de réaliser cette tâche.

 

La Mère de Clan de la 1ère Lune

La Dévotion croise le chemin des 13 Mères Originelles de Jamie Sams.

Bientôt 1 an que j’hésite à me procurer le livre. Cet été 2017 c’est chose faite !

J’ai lu la Mère de clan de la 1ère Lune même si nous ne sommes pas en Janvier mais en Septembre au moment où je rédige cet article. J’ai donc lu la Mère de Clan de la 1ère Lune, Celle qui Parle à ses Proches et me voici avec mon premier enseignement.

L’enseignement est vaste c’est pourquoi j’aborderai ce qui est en lien avec le thème du blog. Je garde pour moi certaines informations personnelles.

Avant de poursuivre, vous pouvez lire ici un résumé des enseignements de la Première Mère.

Le Peuple de Ceux qui se tiennent Dressés

Cet été ma grande mission était d’aller à la rencontre des arbres. Plusieurs occasions m’ont été offertes.

J’ai rencontré :

  • Un tilleul sous lequel, j’ai pu méditer;
  • Un saule pleureur qui a accepté que je fasse un rituel;
  • Et un châtaignier, qui je dois dire, a retenu toute mon attention. Alors que je me promenais dans la forêt voisine, j’ai vu un châtaignier comme je ne l’avais pas vu jusqu’auparavant. Tout en l’observant, je continue de marcher et là, quelques pas plus loin, me voilà clouer au sol, sentant des fourmillements dans mes jambes, mains et bras.

En plus de la découverte des fleurs et plantes en ouvrant ce blog, je vais compléter mes basiques connaissances de ces arbres, en plus du chêne et du noyer entourant mon terrain.

Le petit peuple

Pour la fête de Lughnasadh, début août, il m’a été possible de soigner un nain, protecteur de la forêt voisine.

J’ai depuis fait la connaissance de la fée Viviane.

La Première Mère m’a aussi enseigné le temps qu’il fait et les saisons qui passent.

Les 13 mères originelles

En lisant ce passage, j’ai tout de suite pensé aux bulletins météorologiques et à ces phrases devenues anodines comme « j’espère qu’il fera beau demain » dite dans la crainte de voir la pluie mettre à mal ses projets.

Regarder chaque jour ou chaque week-end la météo de ces 2 ou 7 prochains jours contribue à une forme de pensées collectives qui à chaque fois que l’on regarde la météo ou que l’on craint le temps de demain, elle grossit, grossit, grossit encore comme un nuage planant au-dessus de nos têtes. Ce phénomène s’appelle un égrégore où se mêle toutes ces pensées tiraillantes.

Chacun souhaite avoir sa pluie ou son beau temps et c’est ce qui joue sur l’équilibre ou plutôt le déséquilibre écologique de la Terre.

Côté saison, c’est la première année que je ressens l’automne dès fin juillet.

Il est vrai, le calendrier grégorien que nous utilisons dans la vie de tous les jours annonce l’automne le 22 septembre. Hors la saison en elle-même ne débute pas le 22 septembre à minuit !

Dans cet exemple, la saison s’installe petit à petit quelques jours après le solstice d’été. Il en est de même pour chaque changements de saisons.

En tant que gardienne du Temps et des Saisons, mes actions quotidiennes pour préserver le temps et les saisons sont :

  • Manger des fruits et des légumes de saisons donc pas de fraises sur la bûche de noël, hein ?
  • Il en est de même pour la viande et le poisson, il y a des saisons à respecter.
  • Des pommes de pin sont suspendues à une arche dans le jardin. Leur observation détermine si le temps est au sec ou à l’humidité. Mais surtout, j’accepte chaque jour comme un cadeau le temps qu’il nous est donné de vivre.

Vous le comprenez, jouer avec les éléments est lourd de conséquences.

Si l’on demande au Ciel de faire la pluie et le beau temps seulement pour ses besoins, sans prendre en considération ceux de la Nature, là commence le dérèglement de l’équilibre de toutes choses.

Mabon, que les festivités commencent !

Aujourd’hui c’est la Lune Pleine qui donne le top départ des célébrations de Mabon.

Je dis des célébrations car d’autres temps fort viendront rythmer mes journées jusqu’à l’équinoxe.

Pour démarrer ce premier jour, j’ai refait l’autel et cuisiner.

Depuis quelques jours Cerridwen annonce Son retrait en me présentant à d’autres comme j’en parle ici et . Le tirage de runes du jour est là pour le confirmer.

C’est donc pour moi le bon jour pour préparer des petits gâteaux à la verveine (Sa plante fétiche) dont je découvrai la recette ici.

J’ai apporté des modifications à la recette originale que je vous partage ci-dessous

Voici la recette des petits gâteaux à la verveine

340 g de farine (seigle pour moi)
7 c à c de sucre complet (rapadura)
3 oeufs moyen battus
3 g de verveine sèche réduit en poudre et tamisée
110 g d’huile de tournesol
120 g de gelée maison pomme/rhubarbe
1 c à c de bicarbonate de soude alimentaire
Une demie c à c de gros sel gris
Laisser reposer au frigo (30 mn minimum)
Cuisson jusqu’à ce qu’ils dorent

La pâte est collante. Il est possible de l’étaler dans un grand plat pour obtenir une version cookie géant.

Je les ai goûté encore tiède. J’ai bien reconnu le goût de la verveine qui reste discret.

Comme je le disai plus haut, j’ai refait Son autel. Désormais, il est dans la cuisine sur la poutre de la cheminée. Il était temps que cette place Lui soit donnée. Il y a toujours le chaudron et la truie blanche en origami dans l’espace sacré de mon bureau.

Je termine ces lignes avec toute ma gratitude, ma loyauté et dévotion.