La Nouvelle Ère de la Loi d’Attraction

J’ai débuté cet article le 25 juin 2017. J’avais alors ressenti une vague de changement dans cette Loi d’attraction dont tout le monde parlait –ou presque – et tentait d’attirer à soi. Je ne l’ai pas fini alors, parce qu’il me manquait du recul. Aujourd’hui, je crois avoir saisi le sens de cette nouvelle ère de la Loi d’attraction.

Si jusqu’à présent la magie de la Loi d’attraction amenait à Soi ce que l’on désire, le temps de cette ère me paraît révolu. A l’heure où le Féminin refait surface, de vouloir « attirer » à tout-va me semble futile. Vouloir attirer à Soi tout ce que l’on désire naît d’un sentiment de manque, car on suppose que quelque chose devrait être là. L’impression d’un Vide exige au moins le souvenir d’un Plein.

Dans notre société actuelle, ce sentiment de Plein me semble surfait. C’est en se plaçant dans une nouvelle perspective, en supposant qu’il n’y a rien, que l’on est à même de comprendre son aspect. Attirer à Soi est seulement vrai si on laisse la place au fruit de la Sagesse.

La Sagesse est un melting-pot de nos expériences vécues, de notre capacité à créer et de notre confiance en nous. La nouvelle ère de la Loi d’attraction serait donc de ne rien faire – ou si peu – pour laisser monter cette Sagesse et apprendre d’Elle.

Il suffirait qu’à la Nouvelle Lune, nous émettions l’intention que toutes les demandes ou souhaits logés dans notre Espace Sacré soient réalisés. A partir de là, notre Féminin serait activé et c’est dans la confiance et la sécurité de notre Masculin que se réaliseraient nos envies et nos désirs les plus profonds.

En cette Nouvelle Lunaison, je demande la réalisation de tous souhaits, de toutes demandes, logés dans mon Espace Sacré. Voir l’article Mon Solstice d’Été 

Bien sûr que l’on voudrait voir se concrétiser nos désirs les plus fous grâce à l’abondance! Mais ne serait-il pas mieux de laisser notre Féminin faire ce qu’il a à faire, sans essayer de le guider « mentalement » ou « physiquement » ?

Notre quête est d’être sur le chemin de notre vérité. Ayons confiance en sa pleine réalisation une fois que nous sommes conscients de l’emprunter. Toutes les réponses sont en nous. Nous expérimentons ici comme nous l’avons déjà fait là-bas, dans notre vie passée. Ce qui est bon et juste pour nous se trouve dans le berceau de notre Espace Sacré. Laissons-lui la force et le pouvoir de s’exprimer. Laissons notre Féminin s’éveiller et notre Masculin l’apprivoiser, pour attirer à Soi le juste équilibre de ce qui doit être.

L’union fait la force

Comme vous le savez, je suis nouvellement maman depuis 6 semaines.
Réveillée la nuit régulièrement pour une tétée, je me rendors pour la énième fois.
Un événement lors de la dernière Pleine Lune m’a chahuté. Il y a encore des secousses qui se font ressentir. Avant de me rendormir, je prononce cette Bénédiction du soir :

Déesse-Mère,
Ceridwen,
Je te remercie d’avoir fait de ma journée ce qu’elle a été.
Prodigue-moi tes Enseignements pendant la nuit.

Au réveil suivant, Enseignement reçu !

J’ai cru lorsqu’une ancienne Élève de l’École des 5 Déesses d’Avalon a parlé de passer à l’action,  de ne plus être en dualité avec les personnes, d’être  comme les 5, des amies, qu’il était question d’écho à un message reçu quelques jours auparavant  : L’union fait la force.

Avec le changement que connaît l’École, je ne peux assurer seule tous les Enseignements. Je lui propose donc de collaborer et lui offre d’assurer l’accompagnement des Étudiantes. Être Étudiante, c’est aller à la découverte des 5 Déesses d’Avalon et rencontrer sa Déesse-Guide.
La proposition a fini en eau de boudin et les ondes me parviennent encore.

C’est dans ce sens que j’ai prononcé cette petite bénédiction du soir.  Où est l’Enseignement de cette situation ? Quel est-il ?

J’ai obtenu réponse.

L’union dont il est question dans le message reçu est une union, non pas extérieure, mais intérieure. Pour rappel, ces 6 premiers mois de l’année, ma croissance personnelle m’a mené sur le chemin de l’unification Féminin/Masculin. C’est de cette union que me parle le message.

L’expérience qu’il m’a été donnée de vivre est « force ». En anglais « force » se traduit en français par « obliger ». Obliger d’en parler, d’en dire plus sur le travail que demande d’être Prêtresse avant de songer à devenir Grande Prêtresse.

Ce que j’ai vécu dans cetre expérience vient servir la fin de l’initiation de cette première année d’exercice en tant que Prêtresse d’Avalon. Elle me donne matière à valider cette voie suivie et à m’exprimer pour informer.

Jusqu’alors, j’en ai peu dit sur mon rôle, sur ce qu’il signifie, comment je suis parvenue jusque là. Et c’est à l’aube de la présentation officielle du nouveau parcours Novice que tout m’amène à le faire. Après avoir garder en dormance, je passe à l’action en publiant à ce sujet.

Avec ce nouveau parcours Novice, l’École des 5 Déesses d’Avalon propose une initiation qui emprunte les sentiers d’Avalon. Mais avec celui-ci, Avalon est également à la recherche de ses futures Prêtresses.

Mon parcours de Prêtresse d’Avalon est mien et c’est avec cette nouvelle initiation que chacune des Novices ira à la découverte du sien.
Des bases jalonnent cette voie. C’est sous l’impulsion du parcours Novice qu’Avalon souhaite réveillé cette vocation.

Les messages de nos guides sont parfois alambiqués. C’est en vivant l’expérience donnée avec les émotions servies que les signes et synchronicités se révèlent être les décodeurs, les traducteurs.
Je suis restée tempérée face à cette situation et en quelques jours j’en comprend le sens.
Il y en a d’autres qui nous font vivre des situations plus difficiles, voire douloureuses. C’est en acceptant, c’est en la traversant que notre force devient plus grande.

Se créer un temps pour soi

Pendant les énergies de Beltane 2018, j’ai vécu une période de Croissance Personnelle.
Elle fut accompagnée par Cernunnos pour travailler spécifiquement sur l’équilibre du Féminin et du Masculin en moi.

Durant cet Enseignement, il m’a été soufflé d’honorer mon Féminin. Même si chaque jour je le vis, le ressens et sais en tirer profit, l’honorer d’une autre façon c’est m’honorer, moi.
C’est m’offrir un temps pour me remercier, gratifier celle que je suis et exprimer cette joie ressentie de parvenir à cet état de conscience de ma part féminine, par la compréhension et la mise en action de ma part masculine.

C’est 3 mois plus tard, avec la Mère de Clan de la 7ème Lune, Celle qui Aime Toutes Choses que j’ai ressenti que le temps de m’honorer était venu. Au début, j’en parlais comme d’un rituel. Le mot « rituel » prenant ici le sens de : répéter la même chose au même temps voulu. Mais réflexion faite, je décide d’utiliser maintenant un terme déjà employé ici et qui est : un Temps pour Soi. Mon intention est de renouveler régulièrement ce temps pour m’honorer, car c’est une occasion extraordinaire de prendre du Temps pour Soi, et ainsi marquer dans ma pratique spirituelle cet aspect sacré et divin en moi.

Lorsque l’on nous parle de la créativité, de la magie, que l’on lit des articles à ce sujet, et bien selon moi, elle réside là. Je nomme ce Temps pour m’honorer avec un terme personnel, un terme qui sonne juste pour moi et pour lequel je n’ai pas de matériel ou d’action spécifique à mettre en place pour consacrer ce temps, un Temps pour Moi.

Même si ce Temps commence par un « appel » et finit par un « au-revoir », l’entre-deux reste improvisé, mais je sais que le thème abordé c’est Moi et ce que j’ai vécu, ressenti ou accompli durant le cycle lunaire. Ainsi, même si le rythme est régulier – c’est-à-dire que ce Temps pour Moi aura lieu à la même période (entre le Dernier Quartier de Lune et la Nouvelle Lune) et qu’il sera en lien avec la Mère de Clan en étude – je ne sais pas exactement ce qui sera exprimé car cela restera en connexion avec ce que j’aurai expérimenté quelques jours avant.

Lorsque la Ronde des 13 Mères Originelles a pris forme à ses tous débuts, lorsque j’ai commencé les Enseignements avant même qu’elle n’accueille d’autres femmes, je lisais, relisais et en tirais l’Enseignement pour servir le Féminin au sens large. Je n’avais alors pas assimilé que le Féminin dont je parlais m’incluais également !

Sur mon chemin, je reçois des messages, je mets en place des actions, je propose des accompagnements… Sur le moment, je suis enthousiasmée par l’idée de proposer, de faire. C’est après coup que je prends conscience que ce que je propose me sert aussi. Car oui, le Féminin est en moi et en nous, en chacun des êtres humains de cette planète. Hommes. Femmes. Et ce que j’expérimente, vis, guéris, sert plus largement à tous !

Avec ma singularité, j’œuvre concrètement chaque jour, à chaque instant, pour l’éveil et la guérison de ce Féminin blessé. Je poursuis cette voie en faisant le choix conscient de m’honorer et de m’accueillir dans toute mon authenticité, pour mon bien, et pour le bien de toutes et tous !